DANSE TAHITIENNE AVEC MAYLEA

Cours / Stages / Animations / Ori Tahiti Fitness

Histoire

Kevai NUI Danse Tahitienne Lyon propose des Cours et stages à Tarare au Nord de Lyon.
Nous proposons également d'animer tous vos événements dans la Région Rhône Alpes Auvergne et partout en France.
La danse Tahitienne dite "Ori Tahiti" comprend plusieurs danses:

Le "Aparima" est une danse qui raconte une histoire, une légende ou la vie du quotidien, à travers des pas, des mouvements et des gestes.

Le "Ote'a" est une danse dynamique rythmée par les sons des Instruments de Musiques Traditionnelles (Toere, Pahu, Faakete...)

Le "Pao'a" est une danse où les artistes s'assoient en cercle, chantent et marquent le rythme en frappant leurs cuisses des mains. Une danseuse soliste, ou un ou plusieurs duos mixtes dansent à l'intérieur du cercle.

Le "Hivinau" est une danse joyeuse et festive où les artistes évoluent en cercles concentriques, tourbillonnent et s'entrecroisent.

La Danse du Tapa et Le "Ori Pahu" sont des danses sensuelles qui étaient traditionnellement réservées à la royauté (Arii)

Mais avant cela, il faut commencer par apprendre toutes les bases fondamentales de ces différentes danses.

Par exemple:

Le "Tamau" est un balancement des hanches de gauche à droite.

Le "Afata" est une figure en Carré.

Le "Varu" (prononcé varou) est une figure en Huit.

Le "Ami" est un roulement des hanches en douceur.

Le "Faarapu" (prononcé faarapou) est un roulement des hanches rapide...

De plus, toutes ces bases fondamentales comportent plusieurs variantes...

Le Ori Tahiti se danse généralement avec des costumes végétaux ou avec le costume Traditionnel confectionné à partir de Raphia, coquillages, fleurs, feuillages...

La version ancienne du Ori Tahiti est le 'upa'upa, aujourd'hui disparu. Le Ote'a existait déjà, mais était alors généralement considéré comme une danse d'homme, et fut décrit comme une danse guerrière.

Les missionnaires de la London Missionary Society considéraient les danses traditionnelles polynésiennes comme sataniques et obscènes, elles ont donc longtemps été interdites durant la colonisation, ainsi qu'une majeure partie de la culture tahitienne. Deux interdits contre les « chansons, jeux ou divertissements lascifs » furent ainsi édictés par le Roi Pomaré II en 1819 et la Reine Pomaré en 1842.

Ces danses ont survécu dans la culture populaire au sein d'un cadre privé. La célébration à partir de 1880 de la Fête Nationale Française du 14 juillet permit le retour de festivités traditionnelles et leur maintien, sous le nom de fêtes du Tiurai qui devient Heiva i Tahiti à la fin du XXe siècle.

Au début du XXe siècle, elles se manifestaient publiquement principalement lors des fêtes du 14 juillet ou des arrivées et départs de bateaux. À cette même période, les costumes en matériaux traditionnels firent leur retour, avec l'utilisation du tapa, tissu traditionnel fait à base d'écorce d'arbre. Entre 1920 et 1930, les more en fibre végétale font leur apparition et évoluent rapidement.

En 1956, Madeleine MOUA mis en place le premier groupe de danse, appelé Heiva. Dans la seconde moitié du XXe siècle, les danses polynésiennes évoluèrent, fixèrent des standards "traditionnels" et s'organisèrent en troupes de danse. La pratique populaire décrut, au profit des groupes et écoles de danse qui organisaient des représentations lors des concours de danse du Tiurai, de fêtes publiques, et dans un cadre professionnel touristique qui se développe grâce à l'ouverture de l'aéroport international de Faaʻa en 1961.

À partir des années 1980 et 1990, les danses traditionnelles connaissent un regain de popularité et le nombre d'écoles de danses s’accroît fortement. Des groupes participent à des manifestations internationales et organisent des tournées. Les danses et costumes évoluent également sous l'impulsion de la compétition engendrée par les concours organisés pour le Heiva i Tahiti.

A Tahiti, le Heiva est un concours de danse traditionnelle qui existe depuis plus d'un siècle. Auditions, entraînements, préparation des costumes, le Heiva demande aux danseurs un engagement total pendant les mois qui précèdent l'événement.

Liens Utiles: Association Tahitienne à Tarare Lyon